Réglementation - Le cours

Préparation à la licence radioamateur

Index de l'article

 

Avant 2012

Les stations devaient être équipées des matériels suivants :
• indicateur de puissance,
• indicateur du rapport d’onde stationnaire,
• charge non rayonnante,
• filtre d’alimentation.
• L’excursion FM était limitée (± 3 ou 7,5 kHz), la fréquence émise était repérée (± 1 kHz ou 1.10-4) et la stabilité des oscillateurs (dérive de ± 5.10-5 pendant 10 min après 30 min) était définie.

Plusieurs questions ont été recensées récemment… La base de données ANFR ne semble pas à jour !

Depuis 2012

• Depuis la décision 12-1241, seul l’indicateur de puissance (généralement intégré aux TX) est obligatoire dans une station d’amateur.

• La largeur de bande occupée par le signal émis doit rester dans la bande attribuée et ne doit pas dépasser :

- 6 kHz pour les fréquences inférieures à 28 MHz,
- 12 kHz entre 28 et 144 MHz (donc sur les bandes des 28 et 50 MHz)
- 20 kHz entre 144 et 225 MHz (225 MHz = fin de bande attribuée en région 2)
- aucune limite n’est fixée au-delà de 225 MHz (soit au-delà de 430 MHz)

• Le générateur deux tons reste recommandé pour mesurer la puissance des émetteurs AM ou BLU mais aucun texte français ou européen n’a jamais mentionné cet appareil.
• La recommandation UIT SM 326-7 (mise à jour en novembre 1998) décrit la méthode de mesure de la puissance crête dans le cas d’une émission modulée en amplitude sans jamais faire référence au "générateur 2 tons".
• On pourrait seulement dire que le "générateur 2 tons" est préconisé pour mesurer la puissance crête en AM ou en BLU mais sa possession n’est en aucun cas obligatoire, sauf pour l’ANFR qui a prétendu longtemps le contraire…
• En janvier 2018, un compte rendu d’examen (n° 612) montre que l’ANFR pourrait avoir changer son point de vue. A la question "Un radioamateur opère en J7W, doit-il obligatoirement posséder un générateur 2 tons ?", la bonne réponse semble être "Non dans tous les cas" (le candidat n’a eu aucune faute en répondant de cette manière). La totalité de la base de données ANFR a-t-elle été mise à jour dans ce sens ?
• En attendant une position claire de l’ANFR sur ce sujet, il est conseillé de ne pas répondre à cette question...

Les stations doivent se conformer aux dispositions de l’appendice 3 du RR concernant les niveaux de puissance maximaux tolérés pour les rayonnements non essentiels (texte technique très complexe). 

Ce niveau, défini par rapport à la puissance de l’émission fondamentale (dBc), ne devra pas dépasser :
RnE(dBc) < 43 dB + 10 log(P) avec
 P = puissance de l’émetteur (PEP en AM ou en BLU)
• 10 log(P) = puissance de l’émetteur exprimée en dBW

 

En aparté

Les dBc, qu'est-ce que c'est ? 

Traduction littérale : dBc = "decibels relative to the carrier" ou en français dans le texte, décibels par rapport à la porteuse (puissance fondamentale). Dans notre cas, il permet de quantifié les rayonnements non essentiels émis par rapport à la puissance de notre porteuse. Ici, la puissance de la porteuse est notre étalon et les rayonements non essentiels sont évalués par rapport à la valeur de notre étélon.

Le dBc est aussi utilisé comme mesure de la gamme dynamique sans parasites (SFDR) entre le signal souhaité et les sorties parasites indésirables résultant de l'utilisation de convertisseurs de signaux tels qu'un convertisseur numérique-analogique ou un mélangeur de fréquence .

De manière générale, dès que vous avez une petite lettre après dB, c'est que l'on parle d'une puissance relativement à quelque chose qui nous sert de référence ou d'étalon.
Exemple :
- dBi, le gain en dB par rapport à l'antenne isotrope,
- dBd, le gain en dB par rapport au dipole, etc ...
Dans tous les cas on parle bien de dB mais ils sont en rapport avec un étalon différent. Nous savons par exemple que nous devons rajouter 2,15 dB à une valeur donnée en dBd pour obtenir sa valeur en dBi. 
Exemple ; 8dBd = 10,15dBi
 


• pour les fréquences inférieures à 30 MHz, quelle que soit la classe d’émission, le RR limite le niveau des rayonnements non essentiels à – 50 dBc pour les stations d’amateur.


• pour les fréquences supérieures à 30 MHz, le RR limite le niveau des rayonnements non essentiels à -70 dBc pour tous les types de stations. ce niveau ne peut être atteint car la puissance d’émission est limitée à 120 W au-delà de 30 MHz, soit environ 21 dBW, d’où un niveau maximum de – 64 dBc (43 + 21) voir page CNFRA dans Radio-REF de juin 2013.

• Les rayonnements non essentiels sont les émissions non désirées qui ne sont pas dans le domaine des émissions hors bande (qui sont les rayonnements adjacents à la bande passante nécessaire pour l’émission), voir schéma ci-dessous.


• La frontière entre les rayonnements non essentiels et les émissions hors bande se situe à 2,5 fois la bande passante nécessaire de part et d’autre de la fréquence centrale de l’émission et pas moins de :
- 10 kHz pour les fréquences inférieures à 30 MHz
- 62,5 kHz de 30 MHz à 1 GHz
- 250 kHz de 1 à 10 GHz
- 750 kHz de 10 à 15 GHz
- 1,25 MHz de 15 à 26 GHz
- 2,5 MHz au-delà de 26 GHz


• Compte tenu des largeurs de bande utilisées par nos émissions (sauf cas particulier de la télévision), les seuils ci-dessus sont rarement atteints.

 

Que sont et où se situent les rayonnements non essentiels ?

bande passante f4htzRespecter la bande passante

 

Quelques exemples pratiques


10 W sur 14,150 MHz en Bande Latérale Supérieure (BF = 400 Hz à 3 kHz)

Fréquence de la porteuse supprimée = 14,150 MHz ; en BLS, spectre d’émission = 14,1504 à 14,1530 MHz) donc fréquence centrale de l’émission = 14,1517 MHz.
• Frontière entre les rayonnements non essentiels et les émissions hors bande = 2,6 x 2,5 = 6,5 kHz donc 10 kHz à partir de la fréquence centrale.

• Domaine des rayonnements non essentiels :
- Fréquences inférieures à 14,1417 MHz et fréquences supérieures à 14,1617 MHz

• Niveau maximum des rayonnements non essentiels :
- Formule générale : 43 dB + 10log(P) = 43 + 10 log(10) = 43 + 10 = -53 dBc
- Limité à -50 dBc (pour une fréquence inférieure à 30 MHz utilisée par un radioamateur)
- Puissance des rayonnements non essentiels = 10 dBW – 50 dBc = -40 dBW = 100 μW

 

100 W sur 144,600 MHz en FM (excursion = 6 kHz)
Fréquence centrale de l’émission = 144,600 MHz ; bande passante = 2 x excursion.
• Frontière entre les rayonnements non essentiels et les émissions hors bande = 12 x 2,5 = 30 kHz donc 62,5 kHz à partir de la fréquence centrale

• Domaine des rayonnements non essentiels :
- Fréquences inférieures à 144,5375 MHz et fréquences supérieures à 144,6625 MHz

• Niveau maximum des rayonnements non essentiels :
- Formule générale : 43 dB + 10log(P) = 43 + 10 log(100) = 43 + 20 = -63 dBc
- Puissance des rayonnements non essentiels = 20 dBW – 63 dBc = -43 dBW = 50 μW

 

 

Même si la décision 12-1241 ne fait pas de référence explicite aux normes européennes CISPR 11 et EN 301 783, nos appareils sont concernés.
• CISPR 11 (plus contraignante que EN 55011 devenue obsolète) : les appareils radioamateurs sont du groupe 2 (matériel d’émission radioélectrique) et de classe B (usage domestique).

perturbations reseau edf valeurs f4htzLeurs perturbations réinjectées dans le réseau EdF ne devront pas dépasser :

- une valeur décroissant linéairement avec la fréquence de 2 mV à 0,15 MHz jusqu’à 0,63 mV à 0,5 MHz.
0,63 mV (soit 56 dBμV) entre 0,5 et 5 MHz
1 mV (soit 60 dBμV) entre 5 et 30 MHz.

Au passage, petit rappel EN 55011 : 2 mV entre 0,15 et 0,5 MHz ; 1 mV entre 0,5 et 30 MHz.

 

• EN 301 783 fixe les caractéristiques techniques à respecter pour les équipements radioamateurs mis en vente sur le marché européen.
- en émission (rayonnement non essentiels, appendice 3 du RR)
- en réception (immunité aux perturbations électromagnétiques, directive CEM).

 

A retenir

• Depuis la décision 12-1241, seul l’indicateur de puissance (généralement intégré aux TX) est obligatoire dans une station d’amateur.
• La largeur de bande occupée par le signal émis doit rester dans la bande attribuée : 6 kHz pour les fréquences inférieures à 28 MHz, 12 kHz entre 28 et 144 MHz (donc sur les bandes des 28 et 50 MHz), 20 kHz entre 144 et 225 MHz (225 MHz = fin de bande attribuée en région 2) et aucune limite n’est fixée au-delà de 225 MHz (soit au-delà de 430 MHz).
• Les stations doivent se conformer aux dispositions de l’appendice 3 du RR concernant les niveaux de puissance maximaux tolérés pour les rayonnements non essentiels (texte technique très complexe). Soit, -50dBc pour les fréquences inférieures à 30 MHz et -70 dBc pour les fréquences supérieures à 30 MHz. 
• Les rayonnements non essentiels sont les émissions non désirées qui ne sont pas dans le domaine des émissions hors bande (qui sont les rayonnements adjacents à la bande passante nécessaire pour l’émission). Retenir surtout le schéma "Que sont et où se situent les rayonnements non essentiels ?".
• Frontière entre les rayonnements non essentiels et les émissions hors bande = 10 kHz à partir de la fréquence centrale.
• les appareils radioamateurs sont du groupe 2 (matériel d’émission radioélectrique) et de classe B (usage domestique). Leurs perturbations réinjectées dans le réseau EdF ne devront pas dépasser :0,63 mV (soit 56 dBμV) entre 0,5 et 5 MHz et 1 mV (soit 60 dBμV) entre 5 et 30 MHz.
• EN 301 783 fixe les caractéristiques techniques à respecter pour les équipements radioamateurs mis en vente sur le marché européen.

Exemples de questions posées à l'examen

Classes d’émission

Les classes d’émission (autorisation et codification) sont une des 10 familles de questions de l’épreuve de réglementation.
1. Quelle est la classe d’émission pour « Transmissions de données, modulation
de phase sans emploi de sous porteuse » ?
• G1D - bonne réponse
• C1D
• D1G
• F7D

2. Que signifie la codification J3E ?
• Téléphonie, bande latérale unique, porteuse supprimée - bonne réponse

3. Un radioamateur de l’ex-classe 3 peut émettre en classe d’émission :
• G3E et G3C
• F2B et G3A
• F3E et J3E - bonne réponse

Conditions techniques

1. Quel est l'élément obligatoire dans une installation de RA
• un oscilloscope
• un ordinateur
• une charge rayonnante
• un indicateur de puissance - bonne réponse

3. Quelle est la largeur de bande passante maximum pour le 28 MHz ?
• 6 kHz
• 12 kHz - bonne réponse
• 20 kHz
• pas de limite

4. Sur quelle bande de fréquences la télévision est-elle autorisée ?
• sur toutes les bandes autorisées
• uniquement sur la bande des 430 MHz
• sur toutes les fréquences supérieures à 225 MHz - bonne réponse (la télévision dont la bande passante couvre plusieurs MHz n’est pas autorisée en dessous de 225 MHz, soit la bande des 430 MHz, question extrêmement tordue !)
• l’émission en télévision nécessite une autorisation individuelle de l’ARCEP

Rayonnements non essentiels (appendice 3 du RR)
A ce jour, peu de questions ont été recensées. Quelques exemples récents :

1. Limite des rayonnements non essentiels à 24 MHz avec une puissance de 25 W ?
• 40 dB
• 50 dB - bonne réponse (valable aussi pour une puissance supérieure à 25 W)
• 60 dB
• 70 dB
L'appendice 3 du RR définit le niveau maximum des rayonnements non essentiels par la formule : 43 dB + 10.log(P), P étant la puissance d'émission en watts. Dans notre question, 10.log(25) = 14 ; 43 + 14 = 57 dB. Mais le RR précise que, pour les radioamateurs et pour les fréquences inférieures à 30 MHz (c'est le cas dans notre question), le niveau maximum des rayonnements non essentiels est limité à -50 dB. Avant 2012, le niveau relatif des rayonnements non essentiels était d'au moins -50 dB pour les émetteurs de puissance inférieure ou égale à 25 W (et -60 dB au-delà).

2. Dans quel document sont consignées les limites des rayonnements non essentiels ?
• dans la réglementation radioamateur - ce n’est plus vrai depuis 2012
• dans la documentation disponible auprès des radio-clubs
• dans un document publié par l’ANFR
• dans l’appendice 3 du RR de l’UIT - bonne réponse

3. Niveau de puissance toléré maximum pour les rayonnements non essentiels sur la bande des 144 MHz ?
• 50 dB
• 60 dB
• 64 dB – bonne réponse (la puissance maximum autorisée est de 120 W, soit 21 dBW environ. Le niveau total est donc : 43 + 21 = 64 dBc, question extrêmement tordue !)
• 70 dB

Des questions de ce type (sans calcul) pourraient être aussi posées :

4. Quelle est la formule générale déterminant la valeur maximum tolérée des rayonnements non essentiels ?
• 43 dB
• 43 log (P)
• 43 + 10 log (P) - bonne réponse
• 50 dB

5. Qu’est-ce qu’un rayonnement non essentiel ?
• une émission hors bande
• ensemble des émissions non désirées et non adjacentes à la bande passante de l’émission - bonne réponse (définition RR : émissions non désirées qui ne sont pas dans le domaine des émissions hors bande)
• rayonnements parasites en dehors des bandes radioamateur
• toute émission en dehors de la bande passante du signal émis

logos F4HTZ Passion Radio

A propos de l'UIT

ANFR - contrôles DAS des portables

L'invention de la radio

signal module Signal modulé

En faisant un don, vous aiderez ce site à grandir et à s'améliorer...