La corporation radioamateur française semble se réveiller d'un long sommeil ...

statistiques 2019 radioamateurUne évolution de la population en augmentation

J'ai déjà réalisé sur ce blog quelques articles concernant de près ou de loin, l'évolution de l'activité radioamateur en France.

Pour exemple :

Il devient urgent que la corporation radioamateur française réagisse !
- 3 Classes de licences radioamateurs en France, c'est possible !
- Augmentation de la population radioamateur en Angleterre !

Et pour la première fois depuis 1998, le sens de l'histoire semble s'être modifié ?

Actuellement, sur les réseaux sociaux et dans les discussions entre passionés de radio, sont véhiculées toutes sortes d'idées dont bon nombre ne sont plus d'actualité si tenté qu'elles ne l'aient été un jour. J'ai donc décidé d'écrire à nouveau un article basé sur des données officielles à jour, pour nous permettre à tous d'y voir un peu plus clair. Si l'on ne reste pas figé dans le passé et que l'on regarde les chiffres de ces dernières années, il semble que les choses soient en train de changer.

Prenons tout d'abord l'évolution du nombre de radioamateurs actifs en France. Les chiffres sont fournis par l'ANFR (agence nationnale des fréquences) créée en 1997.

 

stats anfr 2019

Evolution du nombre de radioamateurs en France

 

En 2019, le nombre de radioamateurs licenciés est de 13609, soit une augmentation de 4,8% par rapport à 2018, cela représente 483 licences radioamateurs supplémentaires sur cette année 2019.
Depuis 1998, nous n'avions pas connu un telle évolution puisque chaque année, nous perdions environ 200 licenciés. La licence classe 3 (F0), supprimée depuis 2012, faisait gagner environ 150 nouveaux licenciés par an à l’époque où elle existait. Elle permettait donc à elle seule, de pratiquement stabiliser le nombre de radioamateurs. A tout ceux qui disent que cette licence "F0" n'a rien empêché, les chiffres sont là pour montrer qu'ils se trompent. Dès qu'elle a été supprimée la perte inexorable de 200 licenciés annuelle a recommencé.
Il nous faut environ 200 nouveaux licenciés par an pour ne plus voir baisser le nombre de radioamateurs en France. Avec cette augmentation de 483 nouveaux licenciés, non seulement notre population n'a pas baissé, mais elle a augmenté significatievement. Alors je vous vois venir petits "grigous". Je sais ce que vous allez me dire. 2019 a été l'année de la suppression de la taxe radioamateur et du coup, bon nombre de radioamateurs qui ne payaient plus leur taxe, donc qui étaient sortis des statistiques, en ont profité pour récupérer leurs indicatifs et donc ces résultats sont faussés.

Dans un premier temps, je serai tenté de vous répondre que le plus important c'est que le nombre de radioamateurs reparte à la hausse, et cela, que ce soit avec de nouveaux licenciés ou avec d'anciens qui décident d'activer à nouveau leur station. J'en convient, c'est un peu léger et puisque cet article est là pour parler des faits, en s'appuyant sur des chiffres officiels, allons-y...

Toujours celon l'ANFR, il y a eu 197 candidats reçus à l’examen en 2019. Pour mémoire, c'était 150 en 2018, 137 en 2017 et 110 en 2016. Nous pouvons donc dire qu'en 2019, pour la première fois il y a eu un nombre suffisant de licences obtenues pour que la population radioamateur se stabilise. C'est la bonne nouvelle puisque cela n'était pas arrivé depuis 1998 !

Si l'on compte bien, cela signifie que 286 oppérateurs ont réclamé leurs indicatifs cette année. Ce chiffre n'est pas tout à fait juste puisqu'il comprend également les stations étrangères qui ont demandé et obtenu un indicatif français. Cela donne tout de même une idée de ce qui à permis aux chiffres de cette année d'êtres exceptionnels. Il faut donc les relativiser car je ne pense pas que nous profiterons de chiffres aussi bons l'année prochaine. La plupart des radioamateurs qui désiraient récupérer leurs indicatifs, l'on certainement fait cette année, il y aura donc moins de demandes de ce type dans les années à venir j'imagine ? Cependant si nous conservons le même nombre de nouveaux licenciés, nous aurons au moins le plasirs de voir notre population se stabiliser et si il augmente, même juste un peu, nous continuerons de voir notre nombre augmenter.
Les plus grosses pertes se sont fait sentir entre 1999 et 2002 avec une perte de 500 à 800 indicatifs chaque année.

Si nous comparons avec les États-Unis, le nombre de licences de 2000 à 2019 est en progression chaque année depuis 2007, avec 761317 licenciés en 2019 soit 0,23% de la population américaine, quand ce chiffre n’est que de 0,02% en France, il y a, en proportion, aux États-Unis 11 fois plus de radioamateurs dans la population ! Est-il besoin de rappeler qu'il y a chez eux un accès à la licence à plusieurs niveaux par exemple ?

 

stats licences us 2020

Evolution du nombre de radioamateurs aux Etats Unis

 

Ici les données sont fournies par l'ARRL (American Radio Relay League). Il serait intéressant, alors qu'ils étaient au plus bas en 2006 et en 2007, après une chute constante depuis 2002, de savoir comment les américains ont fait pour que le nombre de radioamateurs augmente de façon considérable, pour finalement surpasser et de loin, le nombre de radioamateurs comptabilisés en 2000. Ce n'est certainement pas le fruit du hasard. Une politique de développement de l'activité a bien entendu été mise en place à ce moment là. Je pense que nous gagnerions à savoir ce qui a été fait à cette époque. Il y a certainement une partie des actions menées alors qui seraient transposables chez nous.

Plus prêt de chez nous, il ya l'Angleterre. Selon l'OFCOM (organisme de réglementation des télécommunications), fin août 2017, l'Angleterre compte 86062 licences radioamateurs. Il y  14 millions d'habitants de moins qu'en France et ils ont 8 fois plus de radioamateurs que nous ! Là aussi il y a un accès à la licence à plusieurs niveaux. Là aussi il y aurait des idées à prendre.

Je pourrai continuer avec la Belgique ou l'Espagne qui voient leurs populations radioamateurs en évolution constante ces dernières années... Bref vous l'avez compris, nous faisons figure de mauvais élèves, comme l'allemagne d'ailleurs qui perd 1500 OMs sur ces 3 dernières années avec 63070 licenciés en 2019 (Il reste tout de même 5 fois plus d'OMs en allemagne que chez nous).
Certes entre la fin des années 1990 et les début des années 2000, tous les pays ont vu leur population radioamateur baisser avec l'apparition de l'informatique, d'Internet ou de la téléphonie mobile (il suffit de jeter un œil aux courbes pour le comprendre). Certain diront que ce n'était pas une grosse perte car seuls sont restés les passionnés (et ce n'est pas que faux). Cependant durant les années qui suivirent, certains pays ont su trouver les solutions pour que l'activité radioamateur reparte à la hausse alors que d'autres, dont nous faisons partie, n'ont pas su le faire. Il semble cependant que la remise en cause qui s'oppère sur la planète radioamateur en France ces dernières années commence à porter ses fruits. Il est cependant un peu tôt pour le dire. On ne peut pas se baser sur une année exceptionnelle pour en tirer des conclusions. Il nous reste à attendre les chiffres de l'année prochaine pour voir si la tendance est similaire ou pas. Ce qui est certain c'est qu'aujourd'hui, on ne peut plus incriminer ni les smartphones ni l'Internet de nous empêcher d'évoluer. Si tel était le cas, les autres pays seraient dans le même cas que nous. Je rajouterai même que ces outils sont un plus pour la communauté radioamateur, mais il s'agit là d'un autre débat.

 

Changeons de paradigme

On voit très bien sur le graphique ci-dessous l'effet d'aubaine apporté par la licence "F0" quand elle était en place.

 

nombre nouveaux licencies 2019

La classe 2 devient la licence HAREC unique courant 2012

 

Au stade où nous en sommes, la mise en place rapide d'une licence Novice reconnue par la CEPT, même si ce n'est pas suffisant serait une bonne solution pour que le nombre de radioamateurs continue d'augmenter. Si nous arrivons à maintenir autour de 200 le nombre de licences "F4" obtenues chaques années, les licences novices obtenues permetraient d'augmenter la population d'environ 150 radioamateurs chaque année, si l'on s'en réfère aux chiffres réalisés par la licence "F0" en son temps. Voilà une solution simple à mettre en place maintenant et pas dans 10 ans, pour faire en sorte qu'au lieu de perdre 200 radioamateurs par an comme ces 20 dernères années, nous en gagnons 150. En tout cas, pour moi, cela commence par là. C'est l'action la plus évidente et la plus rapide à mener en terme de résultats. Il y a d'autres actions à mener et cela commence en adoptant un certain nombre d'actions qui ont fonctionné dans les autres pays.

- Essayons de mettre en place un "plan de redressement" sur 5 ans par exemple. 
- Travaillons à développer et a transmettre notre passion en milieu scolaire. Créons des radio-clubs scolaires.

- Pour leur fonctionnement, les radio-clubs auraient à gagner en s'enspirant de ce qui se fait dans les FabLabs.
- Multiplions les lieux de rencontres pour les passionnés de radio. Les radio-club bien sûr (d'ailleurs, c'est la bonne nouvelle, après une lente et régulière chute du nombre de radio-clubs en France, depuis 2016, leur nombre est en constante évolution ; 376 à l'heure actuelle) mais pas que.
- Que nos instances dirigeantes fassent la promotion de l'activité aux travers de vidéos de qualités professionnelles et qu'elles mettent en place un vrai plan de communication d'envergure nationnale.
- Que l'activité radio chez les scouts soit mise en avant puisqu'elle a été remise en route en 2012.
- Soyons encore plus ouverts aux autres pour leur permettre de nous rejoindre. Amateurs radio ou néophytes de tous poils, nous nous devons de leur faciliter l'accès à la licence. Attention je n'ai pas dis qu'il s'agissait de brader la licence !
- Et surout cessons les querelles intestines pour avancer ensemble d'un même pas car notre intérêt commun est de tirer notre activité vers le haut. Nous avons tous à y gagner.


Ce ne sont que quelques pistes à explorer. Je suis certain qu'il y en a encore de nombreuses autres. Dans tous les cas, il nous faut réagir individuellement et aux seins des associations pour continuer de faire évoluer les choses. Nous n'avons pas d'autres choix.

 

Les coucours : une des nombreuses activités radioamateurs... / How to win a VHF radio contest, DR9A 2017

de F4HTZ

 

Pour information : j'ai réalisé il y quelques temps un article plus complet sur le travail à mener pour donner un nouvel essort à notre activité. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

0
0
0
s2sdefault

logos F4HTZ Le blog...Le blog

Si vous désirez laisser des commentaires sur les articles ou lire les commentaires des autres, vous devez vous inscrire sur le site. Pour celà, il vous suffit de cliquer sur "Créer un compte" sur le module d'identification ci-dessous.

Prévisions de propagation
HF/VHF

En faisant un don, vous aiderez ce site à grandir et à s'améliorer...