Réglementation - Le cours

Préparation à la licence radioamateur

Index de l'article

3.3 Déroulement d’un contact

La décision ARCEP 12-1241 impose à l’opérateur de :

• transmettre leur indicatif à de courts intervalles, et au moins :
- au début et à la fin de toute période d'émission
- toutes les 15 minutes au cours de toute émission (disposition valable pour toutes les stations, y compris satellites, relais et balises)
- en cas de changement de fréquence d’émission, au début de toute période d émission sur la nouvelle fréquence.

• S’assurer que ses émissions ne brouilleront pas des émissions déjà en cours d’autres utilisateurs radioamateurs. (annexe 1 de la décision 12-1241).

• Ne pas utiliser la même fréquence en permanence (annexe 1 de la décision 12-1241).

• De communiquer à l’ANFR, à sa demande, des informations concernant les logiciels et protocoles utilisés (instruction du dossier en cas de brouillage, §4 du préambule de la décision 12-1241).

• L’utilisation de deux fréquences différentes, l’une pour l’émission, l’autre pour la réception.
- trafic en mode « split » (même bande)
- ou « cross-band » (bande différente),
- trafic via relais, transpondeur ou satellite est autorisée sous réserve d’émettre dans les conditions autorisées par la classe d’opérateur
- classe d’émission
- puissance
- bande (et sens dans le cas de trafic via satellite)

 

 

qso radioamateur

Le contact radioamateur

 

3.4 Teneur des conversations

L’article 1 de la décision ARCEP 12-1241 rappelle les dispositions du RR :

• les transmissions entre stations d'amateur doivent se limiter à des communications en rapport avec l'objet du service d'amateur, et à des remarques d'un caractère purement personnel. (art S25-2 du RR).

• il est interdit de coder les transmissions entre des stations d'amateur pour en obscurcir le sens, sauf s'il s'agit des signaux de commande échangés entre des stations terriennes de commande et des stations spatiales du service d'amateur par satellite (art S25-2 A du RR) dans l’objectif de garantir que tout brouillage préjudiciable causé par des émissions de telles stations puisse être éliminé immédiatement (§3 du préambule de la décision 12-1241).
- Ne pas confondre « codage » et « cryptage » bien que le RR et les textes français fassent souvent l’amalgame.

• les stations d'amateur ne peuvent pas être utilisées pour transmettre des communications en provenance ou à destination de tierces personnes non radioamateurs sauf dans des situations d'urgence ou pour les secours en cas de catastrophe. (art S25-3 du RR).

• Teneur des conversations autorisées :
- radioélectricité,
- informatique,
- astronomie et météorologie,
- contenu d'une revue technique (sans faire de publicité pour ladite revue),
- réglementation,
- vie associative,
- adresse et numéro de téléphone personnels (tiers seulement dans le cas des opérations de secours),
- radioguidage.

Depuis 1990, l’écoute est libre mais on doit veiller à respecter le secret des correspondances captées volontairement ou non (L226 du Code Pénal)
• article L226-15 du code pénal (atteinte au secret des correspondances) :
- "est puni d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie électronique ou de procéder à l'installation d'appareils conçus pour réaliser de telles interceptions"

• L'article R226-7 du Code Pénal (acquisition et détention de scanners (permettant l’exploration manuelle ou automatique des fréquences) :
- "l'acquisition ou la détention de tout appareil figurant sur la liste mentionnée à l'article R226-1 est soumise à une autorisation délivrée par le Premier ministre" (la Commission Nationale de Contrôle des Interceptions de Sécurité est chargée de protéger les citoyens contre tout enregistrement de communications)
- mais la vente de ces matériels est libre (conséquence de deux jugements en correctionnel : TC Dijon du 20/12/2000 et arrêt n° 02/01 du 9/1/02 au motif qu’il ne doit pas y avoir d’entrave à la mise sur le marché de matériel portant le logo "CE").

 

A retenir

• l’alphabet international
• Le code Q
• Les autres codes utilisés par les radioamateurs
• Déroulement d’un contact
Teneur des conversations autorisées

 

 

Exemples de questions posées à l'examen

La table d’épellation internationale

La table d’épellation internationale est une des 10 familles de questions de l’épreuve de réglementation

• Selon la table internationale d’épellation phonétique, comment épelle-t-on les lettres G et Y ?
• Golf, Yankee – bonne réponse
• Gomina, Yellow
• Gulfstream, Ypérite
• Golf, Yaka

• Selon la table internationale d’épellation phonétique, comment épelle-t-on "FC6MTO" ?
• Fox-trot Charlie 6 Mike Tango Oscar – bonne réponse
• France Charlie 6 Mike Tango Oscar
• Fox-trot Charlie 6 Micro Tango Oscar
• Fox-trot Charlie 6 Micro Tango Orange
notez que cette forme d’indicatif d’appel date des années 90 mais n’a pas pu être délivré (préfixe FC incompatible avec le chiffre 6)

• Signification du code QRK ?
• intelligibilité des signaux – bonne réponse
• nom de la station
• force des signaux – faux mais c’est la bonne signification pour les radioamateurs…
• position en longitude et latitude

• Quel est le code pour "Vous êtes appelé par HB9XYZ" ?
• QRZ HB9XYZ – bonne réponse
• QSO HB9XYZ
• QRX HB9XYZ – dans la réponse à « QRX ? » (êtes-vous occupé ?), on ne peut donner que l’heure et/ou une fréquence pour établir le contact (je vous rappellerai à … sur …).
• QRA HB9XYZ

• Quel est le code pour "la force de vos signaux varie" ?
• QSB – bonne réponse
• QSP
• QSD
• QRB

 

Déroulement d’un contact et teneur des conversations

• On doit donner son indicatif d’appel :
• au début du contact
• au début et à la fin du contact
• au début et à la fin de chaque période d’émission – bonne réponse (et au moins une fois toutes les 15 minutes si la période d’émission dure plus de 15 minutes).
• quand la station contactée le demande

• Quel est le sujet de conversations autorisées lors des liaisons en radio ?
• réglementation radioamateur – bonne réponse
• adresse des amateurs de la région
• éditeurs de livres techniques
• médecine naturelle

• En France, l'écoute des fréquences est :
• libre – bonne réponse mais le secret des correspondances captées est impératif.
• libre mais il faut avoir une carte d'écouteur
• interdite la nuit
• soumise à réglementation

• L’ANFR peut-elle demander des informations concernant les logiciels et protocoles utilisés par un radioamateur ?
• non car le développement de logiciel et de protocole est libre
• oui dans tous les cas
• oui dans le cadre de l'instruction des cas de brouillage – bonne réponse

logos F4HTZ Passion Radio

7 Mhz QSO : F8BBL/qrp/p and DK3FT/m - illustration : le code Q en CW - 18 - 10 - 2007

une méthode marrante pour apprendre l'alphabet international - 24 - 11 - 2012

 

Cours de préparation à la licence radioamateur n°4 / F4KLH / 05-06-2020

En faisant un don, vous aiderez ce site à grandir et à s'améliorer...