DEVENIR RADIOAMATEUR ...

radioamateur 002

Il n'y a ni âge, ni sexe, ni couleur ni quoi que ce soit d'autre qui vous empêche de devenir radioamateur.

Au tout début un radioamateur est un "Géo trouve-tout" de génie qui avec quelques bobinages, un tube de verre, un peu de limaille de fer et de simples composants électriques, arrive à concevoir un émetteur et un récepteur pour tenter d'établir un contact radio en morse avec un autre bricoleur de génie. En ce temps là, il est très simple d'expliquer ce qu'est un radioamateur ainsi que de définir son domaine de compétences. Plus tard, les contacts radio vont se faire avec la voix et c'est là que le radioamateurisme va faire de plus en plus d'adeptes. Ensuite vont arriver les digimodes, l'informatique, Internet, les SOTA, les liaisons radio via satellites ...

 

Aujourd'hui, nous sommes 13000 en France. Alors que certains pensent que ce hobby fait partie du passé, nous constatons que comme de tous temps, les radioamateurs sont à l'avant-garde. Le radioamateurisme à évolué au fil du temps, il s'est enrichi de nouvelles technologies, devenant ainsi de plus en plus complexe, générant de fait de plus en plus de passerelles avec d'autres activités. Il est aujourd'hui bien plus compliqué de définir notre passe temps. Je vais pourtant essayer de vous en donner une vue d'ensemble en partageant avec vous "mes définitions" du "radioamateur".

Texte officiel définissant le terme radioamateur

L'UIT Chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde, donne au mot "radioamateur" la définition suivante :
"Service de radiocommunication ayant pour objet l'instruction individuelle, l'intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c'est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s'intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire".

Pour être plus clair, cela signifie que le radioamateurisme est un hobby permettant à des personnes désireuses de comprendre le comment et le pourquoi des communications par radio, de pratiquer sur des fréquences qui leurs sont réservées pour établir des contacts avec d'autres radioamateurs du monde entier. Donc, un radioamateur pratique la radio d'amateur.

Cette définition est juste et vous devez la connaître, mais et après ? La manière dont on défini le terme "radioamateur", si il faut le faire en quelques lignes, devient forcément peut concrète et rébarbative. A une époque où le radioamateurisme est méconnu ou oublié par la plupart, confondu avec la pratique de la Cibi par les autres, il semble difficile d'essayer de réabiliter notre activité auprès du plus grand nombre en nous appuyant simplement sur ces quelques lignes de texte officiel.

Les cibistes et les SWLs font certainement partie des publics les plus concernés par le radioamateurisme puisque nous avons en commun, la passion des communications radio. Il y a pourtant des différences importantes entre le radioamateur et le Cibiste que vous retrouverez dans cet article.
En effet, ce qui est une fin en soit pour l'amateur radio est plus souvent un moyen de concrétiser une expérimentation ou un projet pour le radioamateur. Il existe aussi aujourd'hui une passerelle évidente avec les "makers". De même que nous avons de fait, inventé le premier réseau social de l'histoire (même si il est très encadré), nous mettons en pratique depuis le début le fameux "Do it yourself" (Fais-le toi-même), puisque pour obtenir notre licence au départ, il fallait construire sa station radio. Il ne faut pas non plus oublier le grand public qui lui ne pourra s'intéresser à notre hobby, que si nous lui donnons les moyens de nous rencontrer et l'envie d'aller à la découverte du radioamateursime.

 

bandeau radioamateur 01

A votre tour, devenez radioamateur...

 

Voici, celon moi comment nous pourrions expliquer ce qu'est un radioamateur

- Un radioamateur c'est,
une personne qui s'intéresse aux communications radio et aux nouvelles technologies. Avoir l'esprit scientifique, c'est bien mais ce n'est pas une obligation. Être débrouillard, curieux et bricoleur c'est mieux.  De tous temps, nous avons été parmis les premiers à nous emparer des nouvelles technologies. Au début des année 1980, l'arrivée des premiers ordinateurs financièrement accessibles à tous (comodore 64, ZX81, amstrad cpc 464, Oric atmos, les premiers IBM PC,etc ...) fût une aubaine pour nous ! Dès le départ certains d'entre nous se sont emparés de ces machines et ont commencé à coder des logiciels pour les liaisons radio en RTTY, le décodage d'images SSTV, etc ... Ensuite ce fût l'apparition du "Worl Wide Web". Internet a facilité et simplifié l'accès à l'information devenant ainsi une sources de connaissances inépuisable (même si l'on sait tous que certaines informations sont à prendre avec des pincettes, voir à ne pas prendre du tout). Il nous a permis par exemple d'interconnecter une partie de notre réseau hertzien à la toile. L'arrivée du téléphone mobile qui contrairement à ce que croient beaucoup, n'a pas été un frein au radioamateurisme. Cela a juste permis un tri naturel en permettant à tous ceux qui réduisaient le radioamateurisme à la possibilité de communiquer avec les copains, de ne plus pratiquer et de se contenter d'un téléphone. Ce n'est donc pas une grande perte pour le monde radioamateur même si notre nombre à forcément chuté à ce moment là. Aujourd'hui, de plus en plus d'applications liées à la radio sont accessibles sur nos smartphones. Que ce soit depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur, nous pouvons maintenant commander notre station radio à distance via l'utilisation du réseau Internet...

 

bandeau radioamateur 03

Logiciels de commande à distance et SDR

 

Quelques exemples concrets :
- Les radioamateurs ont très vite investi la toile en réalisant leurs propres Site Web afin de partager leurs connaissances avec le plus grand nombre. "Le petit radioscope illustré" en est un parfait exemple. Je développe ce site seul avec mes petits bras musclés ! HI.

- Côté téléphonie mobile, PA7LIM a créé l'application "Peanut" pour trafiquer en D-Star depuis un smartphone ou un PC sous Windows.

- YO3GGX à développé une application pour "Android" qui s'appelle "pocket RXTX" qui permet de commander son tranceiver de n'importe où, grâce à votre téléphone portable.

- Les WebSDR développés par des radioamateurs un peu partout sur la planète vous permettent d'écouter l'activité radioamateur d'à peu près n'importe où sur le globe en temps réel. Vous en trouverez une liste non exostive sur la droite de cette page, ici... Voici en exemple, le WebSDR "HB9FX" qui se trouve en suisse comme son nom l'indique. C'est certainement la méthode la plus accessible et la moins honéreuse pour commencer à écouter les fréquences radioamateurs.

 

bandeau radioamateur 02

Pratique du D-Star, sur votre téléphone...

 

- Un radioamateur c'est,
un maker qui en créants les premiers radioclubs il y a bien longtemps (1908) à créé les premiers Fablabs sans le savoir, un peu comme on fait de la prose. C'est au sein de ces structures associatives (loi 1901) que les amoureux de radio, licenciés ou non, peuvent se retrouver, échanger sur leur hobby et réaliser des projets en commun. On retrouve donc souvent dans les radioclubs, en plus du matériel radio habituel (au début intégralement construit par les OMs du club), de nombreux instruments de mesure, outils, matériaux, composants et ordinateurs indispensables à la mise au points de matériels radio. Aujourd'hui, même si il est plus simple d'acheter son tranceiver, encore beaucoup d'OMs fabriquent le leur ou interviennent pour modifier un tranceiver du commerce pour lui rajouter des fonctions, de la puissance ou encore le détourner de son usage initial. Aujourd'hui, comme les makers, les radioamateurs développent des projets autour du fameux petit Raspberry Pi ou de l'arduino. Si au début, quand il fallait construire sa station à base de gros composants électronics et de tubes, seules des connaissances en radioélectricité et en électronique étaient nécessaires, aujourd'hui nous devons nous intéresser à l'informatique, à la programmation et à Internet. Il est devenu aussi important de savoir assembler un micro ordinateur que de savoir construire son émetteur. L'émetteur/récepteur d'antan se transforme petit à petit en ordinateur et vis-versa. Le radioamateur est un "geek" qui se promène dans les méandres des nouvelles technologies qu'il rencontre tout au cours de sa vie au profit de ses projets liés de près ou de loin à la radio.

Quelques exemples concrets :
- De nombreux OM construisent leur émétteurs récepteur en partant de rien ou en assemblant des modules déjà oppérationnels comme IZ0ROO qui propose de réaliser un tranceiver VHF. Il y a aussi le tranceiver en bois de F6AWY ici, ou encore les fameux tranceiver Bingo ici. MW0UZO propose un TX en Kit, le "uBitx". Il existe également de nombreux kits que l'on peut trouver dans le commerce.

 

construction tranceiver 144mhz

Construisez votre émetteur récepteur...

 

- Les adeptes du Raspberry PI pourront trouver de nombreux modules leur permettant d'utiliser leur mini-ordinateur préféré pour la radio. Ils pourront le transformer en récepteur HF SSB/CW avec le module Pi-HF, faire de la domotique par onde radio, d'autre kits vous permettent de réaliser des émetteur-récepteurs sur base de Raspberry PI. Il y a aussi quelques info sur cette page concernant les PI et la radio.

- Ici, encore un projet intéressant pour réaliser un émetteur-récepteur SDR sur base de Raspberry PI...

- Ici, une solution pour construire un pylône téléscopique à moindre coût.

- Vous apprendrez également à construire vous-même vos antennes, comme sur cette page.

 

bandeau radioamateur 04

UbitX et réalisation à base de Raspberry PI

 

- Un radioamateur c'est,
un passioné de contacts radio de tous types. Au début cela commence avec la CW (le morse en 1898 avec Ducretet/8DCT), puis la phonie (la voix d'abord en AM puis en FM et SSB), le RTTY (une version automatisée et plus rapide de la CW), le Fax, le paquet radio, le psk31, la SSTV (échange d'image fixes), le jt65, et tout les autres digimodes plus récents comme le FT8, FT4... N'oublions pas non plus la télévision d'amateur. Comme vous pouvez le voir, nous avons le choix. Nous aimons réaliser des contacts qu'ils soient locaux ou longue distances (DX). Certains font la chasse aux DX (trouver et contacter les stations les plus lointaines ou les plus rares pour établir le contact) sur les bandes basses, alors que d'autres préfèrent retrouver quotidiennement leurs amis sur des bandes plus hautes pour échanger sur leur projets radio en cours et s'entraider. Quand les uns préfèrent construire, inventer et développer du matériel, les autres sont des acharnés du contact radio. Une partie d'entre nous aiment la pratique des SOTA. N'oublions pas les concours ou contest radio qui sont l'occasion de générer une grosse activité radioamateur sur les bandes concernées durant quelques jours. Des radioamateurs de renom comme K1JT (Prix nobel de science, inventeur du JT65 et toute sa déscendance) passent leur temps à créer des modes de tranmission digitaux. Chacun évolue et se dirige dans le choix de ses domaines d'activités en fonction de ses intérêts, de ses envies et de ses connaissances.

 

Quelques exemples concrets :
- Certains d'entre nous aiment se mobiliser sur le traitement de la BF ou du son lors de leur contacts. Ils se tournent vers ce que l'on appelle, la "Hifi SSB". Même si c'est antinomique, ils vont alors intégrer entre leur micro et leur tranceiver différents matériels qui leur permettront de modeler leur BF, à l'émission comme en réception. Dans ce cas il faut acquérir les mêmes connaissances qu'un ingénieur du son. Cet aspect des choses est abordé sur cette page.

- Les radioamateurs développent et utilisent des logiciels tel que MMSSTV pour les contacts réalisés en mode SSTV, WSJT-X pour le FT8, MultiPSK pour le PSK31 et bien d'autres modes (ces logiciels servent à décoder ou encoder les signaux envoyés par onde radio), pendant que d'autre s'entrainent sur une pioche (clé à morse) durant des heures afin d'être capable de réaliser des contacts en CW. Des informations concernant les logiciels cités ci-avant se trouvent sur cette page.

- Certains OMs préfèrent construire leur station de télévision d'amateur. Il en est question ici.

bandeau radioamateur 05

De nombreux modes et méthodes de trasmission

 

- Un radioamateur c'est,
un amoureux des fréquences radio et des possibilités qu'elles nous offrent, quelqu'un que cela fascine de pouvoir communiquer par onde radio d'un point du globe à un autre, en utilisant simplement un émetteur, un récepteur et 2 antennes ! Pas de fil entre les deux, non, rien du tout pour relier l'émetteur et le récepteur, juste les ondes radio. Ce n'est pas de la magie c'est simplement la mise en pratique des théories et des découvertes faites par des hommes comme Maxwell, Hertz, Branly, Lodges ou encore Marconi à la fin du 19ème sciècle. L'intérêt d'être radioamateur, en plus de pouvoir trafiquer dans tous les modes (comme expliqué ci-avant), c'est d'avoir des portions de bandes qui nous sont réservées sur l'ensemble du spectre radio. Nous pouvont communiquer et expérimenter, des fréquences les plus basses (de l'ordre du Kilohertz) au fréquences les plus hautes (plusieurs Gigahertz et plus encore). Chaque bande de fréquences ayant des propriétés physiques qui lui sont propre, elle est de fait exploitée de manière différente. Les bandes basses sont plus propices aux liaisons longues distances, alors que les bandes hautes sont plus adaptées aux contacts locaux et aux liaisons satellites. Certaines fréquences favorisent l'utilisation de modes de transmission gourmands en bande passante, etc... Bref, chaque bande nous permet des expérimentations de natures différentes et c'est là tout l'intérêt d'avoir le droit de travailler sur chacune d'entre elles.

Quelques exemples concrets :
- La phonie reste tout de même le mode de transmission le plus utilisé par les radioamateurs du monde entier. Il est des OMs qui sont en embuscade pendant des heures pour établir un contact longue distance sur les bandes HF. Faire le tour du monde avec un simple fil électrique en guise d'antenne est tout à fait possible sur ces bandes.

- Sur les bandes hautes, il y a encore beaucoup à expérimenter. Quelques fois c'est aussi un problème de place pour installer des antennes qui peut faire pratiquer la radio sur les fréquences, VHF, UHF, SHF... En effet plus la fréquence utilisée est élevée, plus la longueur physique de l'onde mise en jeux est faible. Cela signifie que plus la fréquence est élevée, plus l'antenne est de petite taille. Cela a son importance car tout le monde n'habite pas à la campagne avec du terrain pour ériger des antennes HF de grandes tailles.

 

bandeau radioamateur 06

L'antenne, élément essenteil de la station radio

- Un radioamateur c'est,
une personne ouverte à toutes sortes de connaissances et avant tout curieuses. Beaucoup profitent de leur condition de radioamateur pour développer de nouvelles connaissances qui ne sont pas forcément directement liées au radioamateurisme mais qui peuvent être nécessaires comme ; la maîtrise des langues étrangères, le codage, la météorologie, l'astronomie, les maths, le modélisme, la gestion et transmission des performences sportives, la domotique, la randonnée en haute montagne et l'alpinisme, etc ... Les domaines que nous fait toucher du doigt le radioamateurisme sont innombrables ! Ces sphères d'apprentissages et de connaissances n'ont de limites que votre imagination.

Quelques exemples concrets :
- Construction d'un radio-telescope
- Construction d'une station météo
- modélisation d'antennes
- La domotique nous intéresse aussi
- La pratique de ce que l'on appelle les SOTA (Submit On The Air), qui consiste à monter sur des sommets, en marchant, en escaladant ou encore en VTT pour réaliser des contacts radio avec des tranceivers de faibles puissances, allie les sports de pleine nature et la pratique de la radio.

 

bandeau radioamateur 07

Le radioamateurisme touche divers domaines

 

- Un radioamateur c'est,
quelqu'un qui se passionne pour les liaisons satellites. Ici aussi, alors que certains se mobilisent sur la réalisation de contacts radio via satellites radioamateurs d'autres s'intérresent à la construction et la mise au point de ces même satellites. Parceque nous avons un rôle éssentiel dans la conquête spatiale et l'invention de nombreux satellites et que nous n'avons, de part notre statut, aucunement le droit de monnayer nos découvertes (elle appartiennent aux états qui nous gouvernent), les différents centres spatiaux de la planète mettent en orbite gracieusement les satellites radioamateurs. Le programme ARISS qui est une entente entre les associations radioamateurs et les centres spatiaux nous permet de réaliser des contacts avec l'ISS (Station spatiale internationnale). L'ISS nous envoie régulièrement des images en SSTV. Il nous est également possible d'essayer de contacter les habitants de la station. Le projet le plus connu dans le cadre du programme ARISS est certainement celui qui permet à de jeunes enfants de contacter par radio les astronautes qui se trouvent sur l'ISS pour leur poser leurs questions.

 

bandeau radioamateur 08

De la conception à la mise sur orbite

 

Quelques exemples concrets :
- Conception et construction de satellites avec les satellites de type FunCube.
- Alors que certains construisent, les autres guettent le passage des satellites sur "Orbitron" (des infos sur ce logiciel de poursuite satellites sur cette page). Dès que le satellite passe au dessus de leur tête, ils se jettent sur le micro car ils savent qu'ils n'ont qu'une dizaine de minutes pour réaliser des contacts longue distance (DX), via le répéteur embarqué avec d'autre radioamateurs. Ils devront également apprendre à maîtriser les désagréments de l'effet doppler pour arriver à leurs fins.
- Le programme ARISS et les contacts radioamateurs entre de jeunes élèves et des astronautes de la Station Spatiale Internationnale (ISS).
- Réception d'images fixes en mode SSTV, envoyées par les astronautes depuis l'ISS. Les astronautes sont tous radioamateurs. Cela  fait partie de leur cursus de formation.

 

bandeau radioamateur 09

Contact radio avec les enfants et envois d'images SSTV

 

- Un radioamateur c'est,
aussi, il ne faut pas l'oublier, une personne au service de la sécurité civile. Certain d'entre vous ont peut-être déjà entendu parler des ADRASEC (Association Départementale des Radiotransmetteurs au service de la Sécurité Civile)  dépendant de la FNRASEC (Fédération Nationale des RAdioamateurs au service de la SEcurité Civile). Pour faire simple, une ADRASEC est une association régie par la loi du 1°juillet 1901, qui regroupe des radioamateurs bénévoles, motivés par la sauvegarde des vies humaines et qui se mettent volontairement, avec leur matériel et leurs compétences, au service de la Sécurité Civile.  elle a pour mission de participer aux opérations de secours ( Plan ORSEC, Plan Rouge, etc ), pour le renforcement, par des moyens spécifiques, des liaisons établies par les secours publics, grâce à ses propres matériels. Elle intervient également dans le cadre du Plan SATER. De part leur disponibilité, leur compétence et leur dévouement ces personnels contribuent en étroite collaboration avec les fonctionnaires du SIDPC et du SDTI (Service Départemental des Transmissions de l'Intérieur), à assurer la permanence des liaisons, pont vital pour le bon déroulement de toutes opérations mises en place pour la sauvegarde des populations (ces information sont tirées du site officiel de la FNRASEC).

Quelques exemples concrets :
- Un petit reportage sur une ADRASSEC en Côte d'ivoire.
- Quelques informations utiles sur cette vidéo.
- Un ballon sonde pour les communications d'urgence (merci Yves pour cette vidéo).

 

bandeau radioamateur 10

Les radioamateurs au service de la sécurité civile

 

Pour conclure

Comprenez bien que rares sont les radioamateurs qui exercent leur passion dans l'ensemble des domaines définis ci-avant. Chaque radioamateur a ses préférences et fait ses choix au grés de ses envies. Il se spécialise... Certains passeront leur vie à travailler sur la conception et la réalisation d'antennes, d'autres seront particulièrement actifs pour cumuler un maximum de contacts sur les bandes HF, d'autres  vont préférer la pratique de la télévision d'amateur, d'autres les liaisons via satellites, d'autres vont privilégier les contacts en CW, d'autres préfereront les digimodes... Beaucoup aborderont plusieurs domaines au cours de leur vies de radioamateurs. C'est ce qui fait tout l'intérêt du radioamateurisme, chacun est libre de ses choix et les choix sont nombreux. Même si notre activité est encadrée et que l'on ne peut pas faire n'importe quoi n'importe comment, les possibilités sont si vastes que très rares sont les radioamateurs qui en ont fait le tour. Même si chacun fait des choix qui lui sont propre, il y a pourtant des points communs à tous les radioamateurs.

- Chaque radioamateur doit se former pour passer une licence qui lui donne le droit à l'émission. Cette licence représente un socle de connaissances commun à tous qui doit et devra perdurer.

- Il doit faire preuve du fameux "HAM Spirit" ou "esprit radioamateur". Il est né avec les premiers radioamateurs et perdure encore aujourd'hui même si il faut de temps à autres, faire des rappels. C'est état d'esprit est mis en évidence dans le film de Christian-Jaque : "Si tous les gars du monde". Ce titre traduit assez bien ce qu'est le "HAM Spirit". Les radioamateurs doivent être d'esprit ouvert, chercher à partager avec le plus grand nombre leurs connaissances, être inventifs, savoir accueillir, s'entraider et aider leur prochain, sans oublier la notion d'amitié est prédominante.

Enfin, sachez que quelque soit leurs domaines d'activités, les radioamateurs sont tous considérés par les autorités comme des "chercheurs en radioélectricité".

La passion de la radio par moment peut revêtir des aspects sprotifs (SOTA), des aspects scientifiques aussi bien que des aspects ludiques. Comme beaucoup de passions, elles est assez chronophage. Bref, le radioamateur est un Geek en puissance !

 

vidéo : La radioammateur présentée par nos copains du Québec - 2013

 

Complément d'informations

Pour préparer votre licence radioamateur, vous pouvez vous inscrire dans un Club radioamateur proche de chez vous. Par exemple dans ma région c'est le Club Radio Amateur du Brionnais (F4KLH). Si vous n'avez pas la chance d'avoir un radioclub dans votre proximité, sachez que l'on trouve tout ce qu'il faut sur Internet pour bien préparer la licence. Vous trouverez ces informations sur cette page, vous accéderez à l'intégralité des cours de la partie "réglementation" pour commencer dès maintenant à préparer l'examen. Sur cette page vous découvrirez l'Histoire des radioamateurs.

de F4HTZ

0
0
0
s2sdefault

logos F4HTZ Le blog...Le blog

Si vous désirez laisser des commentaires sur les articles ou lire les commentaires des autres, vous devez vous inscrire sur le site. Pour celà, il vous suffit de cliquer sur "Créer un compte" sur le module d'identification ci-dessous.

Prévisions de propagation
HF/VHF

En faisant un don, vous aiderez ce site à grandir et à s'améliorer...