Conférences Mondiale des radiocommunications 2019

cmr 19 01

Le secrétaire de l'IARU, David Sumner "K1ZZ", défend le point de vue des radioamateurs sur la CMR-19

L’Union internationale des radioamateurs (IARU), crée le 18 avril 1925, est une confédération internationale d'organisations radioamateurs nationales qui établit un forum d'affaires courantes et de représentation collective au sein de l'Union internationale des télécommunications (UIT). Elle participe aux conférences de l'UIT depuis 1932. Son rôle actif est essentiel quand à l'évolution des travaux concernant le secteur des radiocommunications (UIT-R) ainsi que dans le développement du secteur des télécommunications (UIT-D). Pour être un peu plus concret, l'IARU représente 3 millions de radioamateurs licenciés sur le globe.
L'UIT organise des WRC (World Radio Conference) ou CMR (Conférences Mondiales des Radiocommunications) tous les 3 à 4 ans. Cette année elle se déroulera du 28 OCTOBRE au 22 NOVEMBRE 2019 à CHARM EL-CHEIKH en EGYPTE. Et oui, cela a déjà commencé !

Les principaux points sur lesquels va intervenir l'IARU, pour la CMR-19

- Une harmonisation globale de l'attribution de l'intégralité de la bande des 6M (50 - 54MHz) au service amateur. En France pour le moment nous sommes autorisés du 50 au 52MHz.
- La protection de l'accès au spectre existant pour les radioamateurs. En effet, au niveau international, c'est l'IARU qui est chargée de faire en sorte que les fréquences qui nous sont allouées ne soient pas récupérées par d'autres.
- David Sumner est aussi chargé du renforcement des protections des services de radiocommunication contre les brouillages causés par d'autres générateurs de radio fréquences.
"Lors du développement de nouvelles technologies générant de l'énergie radiofréquence, il est essentiel qu'une protection adéquate des services de radiocommunication soit incluse dans la conception du système", dixit David.

 

cmr 19 02

CMR 2019     WRC 2019

  

Voici dans le détail, les différents sujet que David Sumner "K1ZZ" devra aborder au cours de cette CMR-19

 

. Point 1.1 de l'ordre du jour - 50-54MHz

Le seul point de l'ordre du jour de la CMR-19 sur lequel l'IARU a pour objectif d'améliorer l'attribution au service d'amateur est ce point, relatif à la bande de fréquences 50-54 MHz dans la région 1. Cette bande est pour le moment attribuée à titre primaire au service d'amateur dans les régions 2 et 3 (et dans certains pays d'Afrique par note de bas de page).
L’IARU est favorable à la modification du tableau des attributions de fréquence afin d'attribuer cette bande au service radioamateur à titre primaire dans la Région 1, afin d'obtenir une attribution harmonisée sur les trois régions.

Il ya donc de fortes chances pour que ce point soit adopté au niveau de l'UIT. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il sera appliqué en France. Jusqu'à présent, notre pays est moins en clein que l'UIT à nous permettre de trafiquer au-delà de 52MHz. Wait and see...

 

. Point 1.7 de l'ordre du jour - spectre pour les satellites non OSG (non géostationnaires)

L'IARU est chargée de satisfaire aux besoins en spectre pour les satellites défilants effectuant des missions de courte durée dans les limites des attributions existantes pour le service d'exploitation spatiale ou pour les gammes de fréquences identifiées dans la proposition UIT-R 3 de la Résolution 659 (CMR-15), à moins que les satellites ne soient amateurs. Ces satellites sont définis dans les Règlements des radiocommunications (RR) nos 1.56 et 1.57.
La bande 144-146 MHz est particulièrement importante pour les radioamateurs, car elle est actuellement la seule attribution mondiale primaire pour le service amateur et amateur satellite comprise entre 29,7 MHz et 24 GHz. Elle est fortement utilisée dans les trois régions pour toutes les formes de communication amateur, y compris les interventions en cas de catastrophe.

Vous comprenez donc bien que la polémique qui a courue sur les réseaux sociaux il y a quelques mois (une entreprise de téléphonie privée qui voudrait squater une partie de notre bande des 2M...), au delà d'être née suite à une mauvaise interprétation d'un texte, n'aurait aucune chance d'aboutir au niveau de l'UIT. L'IARU, en la personne de "K1ZZ", veille au grain !

 

. Point 1.12 de l’ordre du jour - Systèmes de transport intelligents ; et 1.16 - systèmes de réseaux sans fil

La bande de fréquences 5650 à 5850MHz (5650 à 5925MHz en Région 2) est attribuée au service d'amateur à titre secondaire. La bande de fréquences 5830 à 5850MHz est attribuée au service d'amateur par satellite (espace vers Terre) à titre secondaire, et dans la bande de fréquences 5650 à 5670MHz, le service d'amateur par satellite (Terre vers espace) peut être exploité sous réserve de ne pas causer de brouillages préjudiciables à d'autres services exploités conformément au Tableau d'attribution des fréquences.
La bande de fréquences 5760 à 5765MHz est utilisée pour les activités de communication du service amateur à faible signal, y compris les communications terrestres et Terre-Lune-Terre, ainsi que les balises de propagation.
Les radioamateurs s'intéressent de plus en plus à l’expérimentation, à l’étude des phénomènes de propagation, à la communication point à point et à la communication spatiale sur cette bande.
L'IARU demande à ce que les utilisations radioamateurs existantes et futures sur cette bande soient protégées en accordant une attention toute particulière aux bandes 5760 à 5765MHz et 5830 à 5850MHz.

l'idée serait donc d'obtenir le statut primaire pour les radioamateurs sur tout ou partie de la bande.

 

cmr 19 03

Cette année K1ZZ représente l'IARU à la CMR-19

 

. Point 1.13 de l'ordre du jour - Télécommunications mobiles internationales

L'IARU ne prend en charge aucun changement (NOC) du 47 au 47,2GHz. Cette attribution primaire étroite aux services d'amateur et d'amateur par satellite, effectuée lors de la WARC-79 lorsque les premières attributions au service Terrestres au-dessus de 40 GHz ont été convenues, constitue le seul spectre de fréquences sur les bandes milimétriques sur lequel l'expérimentation par le service amateurs est autorisé.
Ces longueurs d'onde peuvent être utilisées sans contraintes pratiques imposées par le partage avec d'autres services. Toute identification des IMT dans la gamme de fréquences 24,25-27,5GHz devrait être accompagnée d'une protection pour les attributions d'amateur et de satellite d'amateur par satellite à 24-24,05GHz, similaire à celle qui doit être fournie pour les services passifs au-dessous de 24 GHz.

Là encore, il s'agit de mesures de protection des bandes radioamateurs.

 

. Point 1.15 de l'ordre du jour - 275–450 GHz

La Résolution 767 (CMR-15) reconnaît que le service d'amateur développe et met en place des applications au-dessus de 275 GHz. Au fur et à mesure des études visant à identifier des bandes de fréquences utilisables pour d'autres services dans la gamme de fréquences 275–450 GHz, l'IARU permet de maintenir l'accès des stations du service radioamateur au service d'expérimentation non commerciale dans une plage de fréquences aussi large que possible, dans le respect du principe de protection des autres Services passifs et actifs.

Pour le moment, il y a très peu de monde sur ces fréquences.

 

. Point 4 de l'ordre du jour - Examen des résolutions et recommandations des conférences précédentes

L'IARU playbicite la révision de la Résolution 641 (REV.HFBC-87) proposée par la Conférence de coordination des hautes fréquences de la Commission d'études 6 de l'UIT-R. La Résolution 641 interdit aux services de radiodiffusion de fonctionner dans la bande de 7000 à 7200kHz. La CMR-03 a réaffecté la fréquence de 7100 à 7200kHz du service de radiodiffusion au service d'amateur dans le cadre d'un réalignement des attributions comprises entre 7100 kHz et 7450 kHz. Les conditions qui ont conduit à l'adoption de la Résolution 641 existent toujours et s'appliquent désormais à la bande de 7000 à 7200 kHz.

Il se trouve qu'il s'agit de notre bon vieux 40m et nous y tenons !

 

. Point 9 de l'ordre du jour, numéro 9.1.6 - Transmission de puissance sans fil pour les véhicules électriques (WPT-EV)

Lors du développement de nouvelles technologies générant de l'énergie radiofréquence (RF), il est essentiel d'inclure une protection adéquate des services de radiocommunication dans la conception des systèmes. Les WPT-EV nécessitent une très grande quantité d’énergie RF et intègrent des composants connectés au système avec les blocs d’alimentation et les équipements de contrôle associés. Les rayonnements non essentiels de toutes ces parties du process doivent être soigneusement contrôlés pour éviter toute dégradation du spectre radioélectrique et tout brouillage des services de radiocommunication, conformément aux numéros 15.12 et 15.13.
Les sources d'émissions sur des fréquences autres que la fréquence fondamentale de WPT-EV pourraient inclure :
- Des harmoniques d'ordre élevé de la fréquence fondamentale du WPT.
- Des bruits de phase générés par les circuits de commande de fréquence ("gigue") provoquant un bruit à large bande.
- Des signaux parasites provenant de l'alimentation à découpage sur tous les ports de contrôle et d'alimentationen mode conduit et commun.
- Des signaux en mode commun sur les câbles de commande et les lignes électriques provenant de réseaux de communication de données associés à la commande de l'unité.

Pour assurer une protection adéquate aux services de radio autorisés, des études de compatibilité appropriées doivent être menées. L'IARU considère que la coopération entre l'UIT et les organismes de normalisation est essentielle à une l'évolution des normes et de l'utilisation des fréquences pour le fonctionnement des WPT-EV.

Bref, une nouvelle source de bruits que nous aimerions bien pouvoir éviter.

 

. Point 10 de l'ordre du jour - Points à inclure dans les prochains ordres du jour de la CMR

La CMR-19 ne cherche pas de futurs points à l'ordre du jour concernant des attributions de nouvelles bandes ou harmonisations pour les services d'amateur. Ceci n'empêche pas de rechercher des attributions spécifiques dans le spectre non attribué au-dessus de 275 GHz si des attributions à d'autres services sont envisagées. L'IARU suit attentivement les propositions relatives à de futurs points de l'ordre du jour susceptibles d'avoir une incidence sur les attributions existantes d'amateur et d'amateur par satellite.

L'IARU est à l'affût et est prête à défendre toutes les atteintes en vers une partie du spectre de fréquences qui nous est alloué.

 

En résumé, on peut dire que le point crucial de cette CMR-19 pour nous radioamateurs de la région 1, sera la possibilité d'étendre la bande des 6M qui va de 50 à 52MHz pour le moment, de 50 à 54MHz. Ensuite il s'agit surtout de défendre notre pré carré afin de ne pas perdre de fréquence ou de ne pas être brouillé par les nouveaux services telque les "transmission de puissance sans fil pour les véhicules électriques".
Pour ce qui est des problématiques sur l'utilisation de la bande des 5MHz, le retrait d'un point en cas de mauvaise réponse à l'examen, la création d'une licence Novice, il est normal que ces points ne soient pas abordés au niveau de l'UIT, puisqu'il s'agit de problèmes franco-français. En effet, au niveau de l'UIT, tous les voyants sont au vert concernant ces différents points. C'est au niveau du ministère et de l'ARCEP que les choses devront bouger chez nous. Bref, nous avons encore un peu de pain sur la planche...


Toute l'info sur le site de l'IARU Région 1, ici.

Toute l'info sur l'UIT, ici.

Toute l'info sur le déroulement de la CMR 2019 en temps réel, ici.

 

Les premières images de la CMR 2019 en Egypte

Al-Sissi inaugure la conférence mondiale des radiocommunications à Charm Al-Cheikh - 2019

 

 

de F4HTZ

0
0
0
s2sdefault

logos F4HTZ Le blog...Le blog

Si vous désirez laisser des commentaires sur les articles ou lire les commentaires des autres, vous devez vous inscrire sur le site. Pour celà, il vous suffit de cliquer sur "Créer un compte" sur le module d'identification ci-dessous.

Prévisions de propagation
HF/VHF

En faisant un don, vous aiderez ce site à grandir et à s'améliorer...